CARLOS FREIRE:
13, rue Notre Dame de Nazareth - 75003 Paris
Tel: 01 42 77 50 86
Fax: 01 42 77 31 11
mail: cafreire@aol.com

 

 

ALEP

Previous | Photos | Carlos Freire | Adonis | Alep | Home

ALEP, UNE PERLE DANS LE DESERTIS
Carlos Freire


Voyager en Syrie donne au visiteur le privilège du partage de la beauté et de la civilisation liées à l'histoire de l'humanité. Alep est une ville d'histoire ancienne, qui remonte à 4 500 ans, ville qui m'a toujours fasciné, et que je n'ai pu visiter pendant longtemps, mais un jour de la deuxième moitié du vingtième siècle, ce rendez-vous toujours ajourné s'est finalement concrétisé . Le 12 septembre 2001 je prenais la route d'Alep ... par avion.

L'histoire d'Alep est liée à l'histoire de la civilisation arabe dans ce qu'elle a de plus raffinée : sa musique, ses poètes, les écrivains qui se sont arrêtés pour écrire une partie de leur oeuvre, cette perle du désert garde l'esprit de tous ces visiteurs étrangers, les sons de leur musique, les voix apportées par le vent avec leur poèmes, leur textes.

Cette ville extraordinaire offre aux voyageurs de passage une vision urbaine cosmopolite, réalité qui se mélange au rêve de califes et princes. En 940 de notre ère Alep est une ville de grandes richesses mais aussi de grande culture, avec des maisons importantes, des palais qui attiraient l'ambition de conquérants divers, avec des guerres sanglantes.

Le visiteur qui marche dans le long labyrinthe de son souk millénaire prend la mesure de l'importance de son commerce si variée, toujours vivant. Commerce alépin, ce passe-temps qui justifie des existences concentrées dans la pratique de l'échange, prétexte pour oublier l'innommable, aboutissement civilisé d'une recherche d'équilibre. Jeu de vie, pas plus.

Se trouver en face de la citadelle, aller dans les cafés qui bordent la petite route qui contourne cette place forte, rencontrer l'autre qui parle et accueille de manière hospitalière le visiteur, ces sensations donnent l'impression de la douce vie proche-orientale. Alep a une dimension de ville contemplative, malgré ses nombreux habitants , grâce à son architecture en pierre et bois gracieuse et variée.

Mon attirance pour Alep est réelle et profonde. Elle est celle d'un homme qui aime aller voir la vie des lieux dans leur merveilleuse banalité du quotidien ... cette ville offre encore, comme Naples, Alexandrie, Smyrne, Trieste, et d'autres, la possibilité de cette découverte non décevante d'énergie de vie. Ce registre de mon passage par Alep ne se veut d'aucune manière un « document » sur la ville, ni un « reportage » sur l'activité de ses habitants. II s'agit peut-être de retracer les vestiges des origines de ces lieux d'esprit dans le décor contemporain.

C'est aussi ma volonté d'avoir mon regard posé sur des lieux un peu oubliés et méconnus de beaucoup, où des hommes et des femmes éloignés du jeu du pouvoir désiré par certains, vivent en paix dans l'héritage direct d'une grande civilisation. Un regard qui se veut généreux, certes, un regard qui se porte garant de la volonté de paix de cette population, qui naît, vit, et meure dans un paysage transcendent, paysage qui transporte le visiteur venu d'une autre culture dans le pallier de la lumière original, celle du commencement du monde civilisé. Alep, ville de haute civilisation, située dans l'axe de la vie, de la poésie du quotidien, visité par des esprits en quête de repos ... et de rencontres avec la civilisation crée par l'homme.
Alep, perle du désert, qui appartient à nous tous, ville-vie, au départ de notre histoire.

Carlos Freire. matin du 2 mars 2004.

previous | photos | lyrics | home

 

 

Le Mont Athos by Carlos Freire | Verinha Ottoni - B&W Photos by Carlos | Verinha Ottoni's Website
Copyrights @ Verinha Ottoni. All rights reserved